Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/10/2007

INTO THE WILD WILD SWEETNESS (PARTS I & II)

Je prends souvent les Humeurs-Nuits comme un refuge dans lequel je peux sans crainte venir me ressourcer.  Et partager avec tous, dans une invisibilité bienveillante, quelques instants hors du temps.
Cet univers sombre ( à ne pas prendre dans son sens péjoratif !) est aux antipodes des mes jours, de mes habitudes...mais aussi de mes nombreux défauts !
Car au qotidien, je suis très généralement un impatient, un très vilain caractère, une pile électrique (même Tapie passerait pour un ridicule à côté...!) et un bon millier d'autres gros défauts que je tairai ici par respect pour l'ami visiteur. !
 
Part I : 19'10 
 
 

 
En Musique comme dans le reste, ma vie est double (au minimum !). Alors qu'en groupe, nos "songs" sont extrêmement codifiés  -répertoire très rock, très hard et très progressif-, en revanche lorsque je peux me laisser bercer par le "côté obscur" des choses, je ne me donne aucune règle et j' A D O R E !!!

Libre à tous d'y adhérer ou de s'en éloigner.

Mais – et c'est bien là la seule et unique raison de mon absence habituelle – je pense ne pouvoir bien vous conter ce que je suis en réalité qu'au travers de quelques bulles sonores.  

 

Part II : 18'40

 


 
J'aime l'idée de la « douceur indomptée », petit charme inexplicable qui relie aussi les êtres entre eux, autrement que par les seuls mots.  L'éveil des sens, et donc la sensualité, se révèle être un compagnon indispensable à nos rêves les plus secrets.  Une musique « ne touche pas » et pourtant ne dit-on pas, « cette chanson me touche au plus profond. » ?  Des sensations palpables.  Comme si les sens finissaient par se mélanger et devenir chair.

"Sweetness Parts I and II" ne sont en réalité qu'un seul et même morceau structuré autour d'une très longue et lente improvisation qui m'a vu quasi m'endormir sur mon clavier....Tout le reste de cette musique s'est réalisé dans le même état d'esprit, sans limite, donc en toute liberté !

Euh ! Musicalement, je vous dirais.... Bonne (Humeur) Nuit !