Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/10/2005

ESPRIT EN PAIX !

Image Hosted by ImageShack.usEtre dicté par sa propre conscience est une chose difficile à respecter, jour après jour, après jour...

Il n'y a rien de plus difficile que de se mentir continuellement à soi-même. Tôt ou tard alors, regrets et remords remontent à la surface.

"Till the Peace of Mind" est une invite à la réflexion sur ce merveilleux mais tortueux chemin d'une existence "Entière", aux sens littéral et littéraire du terme.

Cela ne me demande qu'une seule chose...difficile...Me remettre en cause chaque instant que j'aurai pris à y réfléchir. Le tout conduit alors, lentement mais sûrement, au silence de l'apaisement !

Image Hosted by ImageShack.us

Confrontations

Commentaires

Bonsoir Dimitri !
Merci pour cette nouvelle composition que, après avoir lu et apprécié ô combien votre missive nocturne, j'écoute d'une oreille différente, avec les clapotis du lac Balaton (omniprésence des échos, peut-être ?) et un peu de l'âme de Imre Kertesz (l'absence d'horizon ???). J'arrête là des évocations qui relèvent plus d'un courrier que d'une note, fut-elle de musique ! Le résultat de cette composition est probant ! Quant à la recherche du silence et de l'apaisement, j'ai trouvé une béquille spirituelle en la personne de Tchich Nhat Hanh, un bouddhiste vietnamien, auteur de "La vision profonde" ; un ouvrage... circonstancié.
Je pense que nous allons être nombreux à voguer sur "Till the peace of Mind". A très bientôt, Dimitri, et encore merci !

Écrit par : Philippe | 20/10/2005

Bonjour Philippe,
Toujours très heureux de vous lire, qu'il s'agisse ou non d'un courrier ou encore d'une note. Ce "medium" n'est-il pas là pour nous aider à nous rencontrer ? Et quelle que soit la manière dont nous nous en servons, pour ce qui me concerne (mais je l'espère pour vous aussi), j'éprouve beaucoup de plaisir à partager tous ces moments avec vous.
A propos de votre note et de vos recherches, ceci évoque en moi un autre petit souvenir tout anodin. Vous vous souvenez peut-être de David Karadine dans un feuilleton des années 70 King Fu, interprétant un voyageur solitaire, Scarabée (si ma mémoire ne me fait pas défaut) ...
Dans un autre de ses films, au demeurant très très moyen, "le Cercle de Fer", on y voit un jeune homme en recherche du livre de la vérité. Celui-ci passe par de nombreux obstacles, fait plusieurs rencontres et aboutit finalement au temple du livre sacré.
Il imagine alors qu'il va pouvoir trouver réponse à toutes ses questions.

Pourtant en ouvrant le livre, il n'y voit qu'une seule chose...un miroir et le reflet de propre visage....!

Ce n'est qu'une évocation parmi tant d'autres, mais au contraire du film lui-même, je trouvais cette pensée bien plus subtile.

Très bonne fin de semaine à vous.

Écrit par : Dimitri | 21/10/2005

Bonsoir Dimitri,
Immense plaisir de venir "chez vous"... Votre mémoire ne vous a pas trahi : il s'agit bien de Scrabée. Pour le miroir, on retrouve cet accessoire dans le rituel maçonnique, entre le "connais-toi toi-même" et "voici votre pire ennemi".
Pour Folon, encore une initiative digne de vous et tout à votre honneur... hommage discret et si sincère. Un artiste lunaire. Je vais passer deux jours campagnards (et musicaux!). Je vous souhaite un excellent week-end. J'aurai grand plaisir à reprendre nos entretiens... dentelés.
Très à vous

Écrit par : Philippe | 21/10/2005

Et oui, comme disait l'autre (?): "Me, myself and I"

Écrit par : G MIKE | 23/10/2005

Silence de l'apaisement. J'en suis encore bien loin mais je ne sais si c'est le resultat ou la quette qui est le plus inetressant. Parvenir a cette paix interieure est un cadeau cherement merite. Disons que pour le moment je savoure la victoire de chaque etape.

Écrit par : Marie | 25/10/2005

Non mais tu rigoles, si je dois regarde dans mon moi-même, je me flingue...
Ma psychothérapie, c'est la musique, elle m'endort avant que je ne me rencontre ;-)
J'ai tout bon hein docteur ?
Je dirais comme Marie, mais je suis encore trop jeune que pour arriver à cette paix intérieure, et il y a tant de choses dont je ne trouve(rai) pas la réponse...
Ce morceau est encore un "tout bon"... continue !

Écrit par : G MIKE | 25/10/2005

Les commentaires sont fermés.