Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2005

W W W . S O U N D C L I C K . C O M

Après quelques essais au goût plus ou moins douteux, voilà quelques temps déjà, je déposais ce Masque sur une mer silencieuse, d'écume bleue, que je ne connais pas. Regard vide, expression au mélange de sérénité, de désuétude et de fatalisme, il lui reste l’infini pour croire encore.

Recherche inexorable d’une lutte contre le temps. Car chaque instant est précieux. Voilà pourquoi, envers et contre tout, plus que jamais, je voudrais vous emmener vers des mondes intérieurs où les mots n’ont qu’une place toute relative. Et j’espère que ces musiques auront à cœur de vous parler mieux que je ne le fais. Bon voyage.

medium_soundclick-banniere.jpg

Commentaires

Bonsoir Dimitri
Merci pour les mots si amicaux... c'est vraiment du bonheur et j'apprécie ces échanges "sympathiques", au sens musical du terme, avec tout ce que celà comporte d'harmonie et d'évolution permanente. Vous maîtrisez admirablement les instruments de H.G. Fortune, qui pour flatteurs qu'ils soient, ne sont pas évidents à domestiquer. Les sons que vous créez sont vivants, sensibles et pleins d'images... Vous proposez une musique quasi archéologique, avec des échos de civilisations à découvrir. Je ne sais si vous connaissez Jorge Luis Borges et sa Loterie de Babylone ou La bibliothèque de Babel, mais c'est votre univers. Ceci est un compliment qui vient du fond du coeur. A bientôt Dimitri.. Je vous souhaite une soirée... onirique !

Écrit par : Philippe | 18/10/2005

Cher Philippe, je suis très très confus de ne pouvoir vous écrire avec autant de finesse. Vos mots sont beaux, admirables et me permettent de croire au bonheur de la communication.
Mais ceci me donne, "peut-être", plutôt raison de parler plus volontiers par les notes.

A vous lire, croyez-moi, je voyage autant que vous. Je vous en remercie infiniment. Et je m'empresserai de découvrir les Univers de Borges parce que vous êtes vraiment parvenu à m'intriguer !

Vos instants distants "si précieux" sont pour moi un réconfort inestimable parce qu'ils me mettent en doute face à mes propres incertitudes et me donnent l'envie irrésistible de ne plus m'arrêter ... tant qu'un souffle sera en moi.
Et vos mots, au fil de ce temps que je crains, sont une aide véritable. Que pourrais-je espérer de mieux ?

Philippe, ne vous découragez pas face aux montagnes de boutons, au côté quelque peu rébarbatif de toutes ces liaisons d'ondes. En réalité, laissez-vous guider par votre instinct et surtout votre coeur et je suis certain que vous viendrez à bout de la bête. Domptée, elle devient alors une alliée aux doux délires.

Sachez qu'en réalité, je suis très peu doué pour la synthèse (vrai !) mais...mais...je suis un acharné ! Et je suis CERTAIN que le "moins inconnu" que devenez pour moi aura tôt fait de passer ce premier cap ! Bon courage !

J'ai passé, grâce à vous, un très beau moment à vous lire et à vous écrire et vous remercie du fond du coeur. Très bonne nuit à vous. Et que les voyages vous mènent vers des mondes plus humains, vers des mondes plus qu'humains. A très bientôt.
Dimitri.

Écrit par : dim | 18/10/2005

Cher Dimitri,
Encore un très agréable moment passé sur votre site dont je visite chaque recoin. J'ai beaucoup aimé ce que vous avez écrit sur "l'éphèmère"... très finement analysé... C'est normal, me semble-t-il, qu'un musicien soit fasciné par le présent, compte tenu de la matière première ! ... quelques similitudes avec le parfum. A ce propos, je suis un fervent admirateur d'un de vos compatriotes, Serge Luthens, créateur des plus belles compositions olfactives qui soient (Shiseido ne l'a pas engagé comme "nez" pour rien !) Peut-être connaissez vous ses créations, sinon je me permets de vous les recommander : magie garantie ! Découvrir ces fragrances à la boutique du Palais-Royal à Paris tient du parcours initiatique et je vous imagine bien composer, shooté à la myrrhe et aux encens précieux.
Une escapade chez le sus-nommé ?
http://www.salons-shiseido.com/
Plaisir d'esthète absolument éphémère, donc totalement intemporel. Je vous souhaite une soirée... baudelairienne !
Mon amitié, bien entendu, et à très bientôt

Écrit par : Philippe | 19/10/2005

Cher Philippe,

Comme nul n'est prophète en son pays, je ne connaissais pas Serge Luthens. J'irai donc faire un tour instructif vers "Shiseido Salon"... Ce qui donne aussi vraiment à réfléchir parce que voilà bien un beau titre de musique. Merci pour l'idée !!!!
Pour continuer dans un même sens, et parce que les coïncidences sont parfois très troublantes, je travaillais il y a peu sur de nouveaux sons pour une machine (chut!!!) et j'avais nommé un des sons "language of the Flowers"...!
Pour poursuivre les divagations, je ne suis pas vraiment un fin "nez", ce qui ne m'empêche pas d'apprécier les sensations olfactives. Mais je vous reconterai la petite anecdote dont je me souviendrai toute ma vie durant et que je pourrais intituler "les odeurs ont aussi leurs souvenirs".

En 1965, alors que je n'avais que 3 ans (du coup, il ne vous reste plus qu'à calculer...oui, ... c'est cela, j'ai 22 ans....!! ), je suis allé une première fois dans une partie de ma famille à Budapest. J'y ai découvert la maison d'une très vieille tante et aussi le lac "balaton". En soi, cela n'a rien d'intéressant. J'étais très petit et n'avais rien retenu de particulier. Pas d'image, pas de visage, ....

En 1974, je suis revenu dans ces deux endroits. Et quand j'ai mis le premier pied dans la vieille demeure, j'ai tout de suite su que j'étais déjà venu dans cet endroit précis parce que je reconnaissais...l'odeur de la cage d'escalier ! Odeur que je n'ai jamais retrouvé nulle part ailleurs depuis. Odeur que je ne saurais même décrire !

Plus fort encore, lorsque je veux retrouver un souvenir précis de mes trois ans au "lac Balaton", unique image de ma lointaine enfance, il me faut partir à la recherche d'une bonne glace au goût pistache...et bing...retour assuré vers le passé !! Je revois alors très précisément le lac, le soleil et la camionette du marchand de glace ! Et j'ai pourtant du mal à me croire !

Merci d'avoir réveillé de doux moments...encore un voyage ! A très bientôt !

Dimitri.

Écrit par : dim | 20/10/2005

Les commentaires sont fermés.