Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2005

MOTS DE NUIT POUR OISEAUX DE NUIT

Image Hosted by ImageShack.us

The designated Patient

"Humeur dernière Nuit». Or, je vois un petit garçon qui se noie dans les mots de sa mère, le silence de son père. Qui veut pourtant fuir sa maison, sa famille. Mais n’ose pas car il en est l’équilibre malade.

Ses yeux sont le miroir de son âme. Sa tristesse, le seule réponse. Et toujours, l’innocent est coupable. Le prix de la liberté… trop cher !

Je n’aime plus beaucoup la télé. Mais j’aime le cinéma et plus particulièrement les vieux films noir et blanc. J'y trouve les plaisirs oubliés d'une enfance lointaine et doucereuse.

Si le coeur vous en dit, alors rendez-vous sur www.archive.org . Vous y trouveres de très nombreux films de toutes époques, sous différents formats (mpeg 1,2 ou 4) et en téléchargement libre. Beaucoup d’autres choses sont encore à découvrir. Bon surf !
Image Hosted by ImageShack.us
Fate for a sad Clown

Il est le bouffon des foules, le masque du plaisir, du sourire. Mais il n’est rien d’autre ! Juste un quidam dans une vie trop grande pour lui. Et son cœur est comme ses chaussures, trop larges pour lui.

Il se sent vide ... Personne, en réalité, ne le connaît. Et quand son maquillage disparaît au fond de l’évier, il redevient ce petit homme gris qu’il n’a jamais cessé d’être.

Son existence appartient toute entière aux autres. Mais s’il parle, ses mots ne sont que «folies passagères», effronteries insensées. Personne ne peut le croire. Personne ne veut le croire ! Trop stupide pour être vrai ! Trop invisible pour être compris !

Le destin d’un clown est une boîte pleine de larmes !
Image Hosted by ImageShack.us
Point of No Return

Et toi, Parfait Etranger dans ta propre ville !

Quand celle-ci sombre dans l’obscurité et que le temps change, tu pénètres alors un autre monde. Inconnu, froid et désert. Orangé ou bleu ou noir, selon tes propres humeurs. Tu es face à sa grande porte, Tu te sens de tous les rêves et cauchemards, passage vers le silence.

Ne cherche pas le «Point de non-retour». C’est un monde d’oubli ! Une fleur sans parfum, un arc-en-ciel sans couleur.

Et si tout cela t’effraie, endors-toi. Car il y a toujours un autre lendemain à saisir du coeur !

Au côté noir de l’oubli, « Dark City » d’Alex Proyas.

Au côté bleu de l’envie, un « must » pour lutter contre le blues ! « It Bites » ("Once over the world" à écouter en priorité, est un morceau rarissime que j'ai l'immense chance de découvrir en juin 1988, alors que j'arpentais les couloirs d'un tout vieux laboratoire de biologie, délabré. Je n'avais alors pour toute liberté que des promenades en un lieu insolite, le "marché aux puces". Celui-ci si situe dans le creuset même du tout vieux Bruxelles. On y trouve toutes les vieilleries de la terre. Je vous en reparlerai plus tard !) "Once over the World" est un morceau rock, bon comme le pain, positif, concentré d'énergie et de mélancolies subtiles, fait par des êtres attachants qui ne cachent pas leurs douleurs d'enfance. Ainsi, disait le batteur. "c'est tout à fait normal que je devienne batteur dans un groupe, ...à la maison, on nous battait tout le temps !" Et malgré de vibrants appels de fans inconditionnels, il semble que le retour sur scène soit enterré définitivement...à suivre !!)
Image Hosted by ImageShack.us
Birth of Stars

Premières particules de vie, nées du chaos, ou le désordre élémentaire… aux fins de trouver la paix de l’âme !

Une autre Humeur-Nuit pour oiseaux de nuit ! Construite en lente suite d’atmospheres disparates, « Birth of Stars » tente de révéler un espoir caché.

C’est un jeu ! Et si vous en trouvez la clé, faites-moi signe !

Un merci tout spécial à Fancy12 qui le qualifiait d’« uplifting ». C’est aussi mon opinion. Parce que nous avons tous besoin de cette lumière brillante à la fin de notre chemin ! Quand bien-même il sera long, difficile, toujours changeant, toujours nouveau, mauvais ou bon.

Cette musique a été entièrement et exclusivement réalisée avec le dernier synthétiseur virtuel de «Günter Hager Wheel of Fortune», appelé «ProtoplasmPro» (www.flomo-art.de). Tous les sons ont été réalisés à partir des ondes internes du synthé. Mais le morceau est en réalité une longue improvisation de 13 minutes en huit pistes. Parce que j’aime aussi les impromptus d’un soir ! ProtoplasmPro est une machine splendide, intuitive, puissante mais aussi très facile d’emploi. Elle a en outre le mérite de ne pas être très coûteuse et est livrée avec plus de 500 sons dont une part de votre modeste serviteur…Nappes atmosphériques langoureuses, machines sidérales, effets underground, et bien plusencore … Mais désolé, juste pour pc.

Commentaires

ouech

Écrit par : Patrick | 15/02/2007

Les commentaires sont fermés.